Le tourisme dentaire

Depuis le début des années 2000 le tourisme dentaire a explosé dans les pays de l’Est et en Espagne. Les patients français profitent des opportunités offertes par la libre circulation dans l’espace Schengen pour visiter les pays membres de l’Europe et se faire poser un appareil dentaire à moindre coût grâce aux économies en déplacement sur les vols « low cost » et sur les milliers d’euros gagnés par rapport aux tarifs pratiqués en France.

Le tourisme dentaire marie l’indispensable à l’agréable. Ce genre de slogan motive bien les patients pour profiter pleinement des avantages de faire soigner les dents dans des cliniques dentaires conçues selon les normes européennes. En effet, le savoir-faire des dentistes n’y sont plus à démontrer. Ils sont équipés de technologie de pointe et utilisent des matériaux de dernier cri. La qualité des prestations sont, de ce fait, supérieure à celle prodiguée en France.

La motivation principale du tourisme dentaire est liée aux coûts de l’intervention. Un implant dentaire coûte 1700 à 2500 € en France et seulement à moins de 1000 € en Hongrie et en Espagne. Cet énorme écart tarifaire s’explique surtout par la différence des niveaux de vie, des charges sociales et fiscales (TVA et taxes professionnelles), des coûts de la main-d’œuvre en vigueur dans ces pays.

L’autre motivation est liée aux longues listes d’attente dans le cas de certaines interventions. Par exemple, la pose des couronnes intervient plusieurs semaines après la pose des implants, en général 8 à 20 semaines, alors qu’elle peut être réalisée en une visite d’une semaine en Hongrie ou en Espagne.

Mots-clefs : , ,

Les commentaires sont fermés.